AccueilLes membresNos compétencesActualitéNous rejoindreContact
Pont de Normandie CCI-SE
Un conseil proche de vous !
Tous droits réservés. 
Club des Consultants de l'Estuaire
Club des Consultants de l'Estuaire
La RSE vue des salariés
L’enquête montre que c’est la dimension « gestion de risque» (normative, défensive) qui prime, que la RSE est davantage considérée comme un exercice de communication plus que comme une vraie démarche transformante. Ceci dit elle s’inscrit progressivement, bien que faiblement, dans le process et les outils. Le lien RSE/innovation, notamment dans le développement de nouvelles offres de produits ou de services, reste faiblement perçu, de même que la dimension d’ouverture aux parties prenantes.
Concernant l’implication des salariés dans l’entreprise en matière de RSE, 33% seulement se déclarent impliqués alors que 58% souhaiteraient l’être davantage. 41% des raisons données par les salariés désireux d’être impliqués dans la démarche de RSE de son entreprise sont des raisons d’accomplissement telles que : « être acteur du changement dans la société », « participer à des initiatives innovantes, « être en phase avec mes valeurs personnelles », « redonner du sens à mon quotidien » « prendre des responsabilités »…

Quand on demande aux salariés impliqués dans l’action RSE de leur entreprise ce qui leur permettrait de s’y impliquer davantage en tête des réponses : 

  • 36% répondent « une vraie formation »
  • 30% « mieux comprendre ce qu’est la RSE », « plus d’information entre la RSE et mon métier », « la possibilité de participer à des projets en interne », « plus d’information sur les résultats de la démarche RSE », 
  • 28% « l’exemplarité de la direction »
  • et 25% « des objectifs annuels sur lesquels être évalués ».

Pour les salariés impliqués ou non dans la RSE, 38% répondent avoir besoin de : « mieux comprendre ce qu’est la RSE » pour pouvoir s’y impliquer ou s’y impliquer davantage.

En conclusion l’étude pointe le fait que des efforts sont encore à fournir sur l’explicitation de la RSE ; que la formation « métier » apparaît comme un levier essentiel d’implication (achats responsables, nouveaux process, management RH responsable etc.) ; qu’il est indispensable de s’appuyer sur le « noyau dur » de salariés prêt à passer à l’action et nécessaire d’animer une dynamique collective. Enfin, il est intéressant de note que la reconnaissance et l’accomplissement sont des leviers de motivation des salariés dont il serait dommage de se priver.
Le 20/12/16
Par InTERREface
(1) Baromètre 2016 – 2ème édition : L’entreprise responsable, ce sont les salariés qui en parlent le mieux (Des Enjeux et des Hommes, Ekodev, ViaVoice) – télécharger l’étude : ICI

(2) RSE = Démarche volontaire selon laquelle l’entreprise intègre dans sa stratégie les préoccupations environnementales, sociales, sociétales et économiques dans ses activité et dans son interaction avec ses parties prenantes.
illustration _ La RSE vue des salariés
Une enquête(1) réalisée auprès de 1000 salariés d’entreprises de 250 permanents et plus a montré que la RSE est encore mal appréhendée et intégrée à l’échelle des entreprises et de leurs salariés.

Seulement 3% des répondants savent donner une définition globale de la RSE (2), les autres s’abstiennent (66%) ou en donnent une définition partielle où seule une dimension de la RSE prime (responsabilité environnementale ou performance sociale ou engagement de l’entreprise vis-à-vis de la société).

57 % considèrent que la RSE est au mieux anecdotique et 52% un exercice de communication avant tout.